La carie dentaire

Accueil / La carie dentaire

Qu’est-ce que c’est ?

La carie dentaire est une maladie infectieuse de la dent qui endommage sa structure. La lésion la plus courante au monde est la carie dentaire. Une carie correspond à la destruction progressive des tissus de la dent.

Les dents sont des organes implantés dans les maxillaires, deux arcs osseux dont l’ensemble constitue la mâchoire. Elles sont faites d’ivoire (ou dentine) et sont recouvertes d’une substance dure et blanche (l’émail). À l’intérieur, se trouve une cavité remplie de pulpe qui est un tissu fait de cellules et de fibres. Les acides fragilisent les dents en provoquant une déminéralisation de l’émail. Cette déminéralisation est la première étape de la carie ou maladie de la dent.

Quelles en sont les causes ?

Les caries sont causées par les bactéries issues généralement des aliments et boissons sucrés et par un mauvais ou insuffisant nettoyage des dents. Pour les prévenir, il est vivement conseillé d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire avec un brossage régulier des dents ; de recourir régulièrement à un dépistage et à un détartrage chez son dentiste; et d’éviter les aliments acides ou trop sucrés et le grignotage entre les repas.

L’excès de sucre  peut-il être source de carie dentaire ?

Certains aliments sont naturellement acides et donc cariogènes pour les dents. En effet les sucres, sont utilisés par les bactéries naturellement présentes dans la flore buccale. Ces bactéries se développent là où persistent les restes alimentaires qu’elles utilisent pour leur métabolisme. Elles forment un enduit sur les dents appelé plaque dentaire bactérienne. La plaque dentaire se développe rapidement après un repas.

Le sucre se divise en différentes catégories : fructose, lactose, sucrose et amidon. Le sucrose (sucre blanc, cassonade, mélasse) est le plus cariogène car les bactéries le métabolisent très rapidement. L’amidon se transforme en carbohydrate, qui est métabolisé par les bactéries cariogènes (pains, céréales, biscuits, chips ). Les sucres sont plus dommageables pour la dent, selon leur effet collant, la fréquence à laquelle ils sont consommés, leur acidité (jus de fruits, boissons gazeuses, boissons énergisantes, cocktails alcoolisés) et le laps de temps entre la consommation et le brossage des dents.

Ainsi, une carie survient lorsqu’une grande concentration de bactéries cariogènes en bouche influence la flore buccale pour créer des lésions carieuses sur les dents.   Ces bactéries utilisent les sucres consommés pour libérer un acide qui déminéralise les dents. Leur surface devient plus poreuse et permet au biofilm de mieux s’y accrocher pour poursuivre la déminéralisation. Lorsque la lésion est suffisamment grosse, la dent est endommagée.  La lésion carieuse peut être douloureuse ou insensible en fonction du degré de tolérance de chaque personne.

La douleur n’est pas toujours un indice de carie. Il faut se fier aux signes cliniques : surface collante, décoloration, trou ou visibilité sur une radiographie (zone plus foncée, plus noire). La raison pour laquelle une carie attaque même les dents réparées est que les bactéries reviennent aux mêmes endroits si nos habitudes ne changent pas. Aussi, aucune réparation dentaire n’est éternelle. Les changements d’acidité, de pressions, de températures et l’assaut de bactéries sont suffisants pour endommager les plombages.

Normalement, la salive est censée agir comme ligne de défense contre les bactéries cariogènes grâce à sa capacité de neutraliser les acides et son pouvoir nettoyeur. Si une personne consomme souvent des aliments ou boissons acides, la salive ne sera pas capable de neutraliser le pH pour éviter les dégâts.

Quels sont les symptômes ?

L’apparition d’une carie ne s’accompagne généralement pas de douleurs surtout au tout début de l’infection. Dans quelques rares cas seulement, les premiers maux de dent apparaissent dès que la carie atteint la dentine. La plupart du temps, les douleurs au niveau de la dent infectée ne surviennent que très tardivement et peuvent même ne jamais survenir.

Il est alors fortement conseillé de ne pas attendre de ressentir des douleurs et de se rendre chez son dentiste dès que l’on constate les premiers signes c’est-à-dire la lésion au niveau des tissus dentaires ou un trou perforant la dent.

Pour connaitre l’état d’avancement d’une carie, il est possible de se référer au type de douleurs et à ce que l’on voit sur la dent. Ainsi :

  • Des douleurs survenant au contact avec des aliments ou boissons froids ou sucrés indiquent le plus fréquemment l’existence d’une carie active ou que le collet dentaire est dénudé. Dans ce cas, le traitement de la carie est une urgence
  • Par contre, quand les douleurs sont ressenties au contact avec le chaud ou s’il y a pression, il s’agit généralement d’une reprise de carie sous une obturation ayant évolué discrètement et provoqué une nécrose de la dent concernée
  • Lorsque les dommages sont visibles avec une tâche marron plus ou moins foncée, cela indique une carie ancienne qui s’est reminéralisée et qui n’est donc plus active.

Comment traiter une dent cariée ?

Si la carie touche seulement l’émail ou la dentine, le dentiste peut faire une obturation au moyen d’un composite ou d’un amalgame d’argent.

Si la dent est très endommagée, il faut la restaurer à l’aide d’une couronne.

Par contre, si le nerf est atteint, le dentiste doit dévitaliser la dent, car la pulpe est désormais irrécupérable. Il faut donc recourir au traitement de canal.

Une carie qui n’est pas traitée continue de progresser et les bactéries finiront par attaquer l’os alvéolaire sous la racine.

Il en résultera un abcès très douloureux qu’il faudra traiter avec des antibiotiques pour ensuite passer au traitement de canal ou à l’extraction, selon l’état de la dent.

Une lésion chronique peut aussi se produire, se traduisant par un petit bouton sur la gencive.

Ce n’est pas douloureux, mais il y a quand même une infection, qui peut perdurer des années si elle n’est pas traitée lors d’un traitement de canal.

En outre, il est possible de traiter une carie de manière naturelle si les dommages ne sont pas si importants. En effet, pour restaurer les niveaux de calcium et de phosphore dans le sang, et permettre aux minéraux issus de la nourriture de « nourrir » les dents, il n’est pas suffisant d’arrêter la consommation de sucreries ou de nourriture industrielle. Il faut faire un régime riche en minéraux et en vitamines qui vont reconstruire une structure dentaire solide.

Les aliments à privilégier sont:

  • L’huile de noix de coco, le beurre clarifié (ghee), la viande biologique, les fruits de mer ou le bouillon d’os.
  • Les légumes biologiques cuits (les soupes avec du bouillon d’os sont idéales) et les légumes feuilles crus riches en minéraux (épinards…)

Limitez les aliments riches en acide phytique, comme les céréales, les haricots, les noix et les graines, tout en limitant l’apport d’aliments transformés plein de farines raffinées et de sucres qui perturbent la glycémie.

Êtes-vous à risque ?

Le risque de carie est évalué selon le nombre de lésions carieuses découvert à l’examen radiographique et dentaire. Si aucune carie n’est trouvée sur une période de trois ans, le risque de carie est faible, une à deux est un risque modéré et trois caries et plus signifie un risque élevé.

Que dois-je faire pour éviter la carie dentaire ?

Vous pouvez toutefois prévenir l’apparition de la carie en adoptant certaines mesures :

Ayez une bonne hygiène bucco-dentaire

Une bonne hygiène bucco-dentaire contribue à maintenir sa bouche et ses dents en santé.

  • Brossez-vous les dents avec une brosse à dent à soies souples et un dentifrice fluoré pendant 2 minutes au moins 2 fois par jour. Vous devriez idéalement vous brosser les dents après chaque repas et avant d’aller dormir.
  • Brossez-vous la langue pour déloger les particules d’aliments en décomposition qui sont responsables de la mauvaise haleine.
  • Passez la soie dentaire entre vos dents une fois par jour, idéalement avant d’aller dormir. La soie dentaire permet de déloger la plaque dentaire située entre les dents, un endroit que la brosse à dents ne peut pas atteindre.
  • Après avoir mangé un aliment sucré, s’il n’est pas possible de vous brosser les dents, rincez-vous la bouche avec de l’eau

Adoptez de saines habitudes alimentaires

Évitez les boissons et les aliments riches en sucres :

  • les boissons gazeuses et les jus avec du sucre ajouté;
  • les boissons énergisantes, à cause de leur contenu en sucres, mais aussi à cause de leur acidité;
  • les bonbons, particulièrement ceux qui restent longtemps collés aux dents et qui sont plus difficiles à déloger, comme les caramels;
  • les biscuits, les pâtisseries et les barres de céréales qui ont une consistance collante;
  • les croustilles, qui contiennent de l’amidon, une substance qui se transforme en sucre lors du procédé de fabrication.

Consommez de préférence les boissons et les aliments suivants :

  • le lait, le yogourt et le fromage;
  • les fruits et les légumes crus;
  • les noix et les graines;
  • les céréales à grains entiers;
  • les jus sans sucre ajouté.

Mettez moins ou, idéalement, pas de sucre dans votre café ou votre thé.

Diminuez la fréquence de votre consommation d’aliments riches en sucre.

Examinez régulièrement votre bouche et celle de vos enfants

Soyez attentif à l’apparition de symptômes de la carie. Si vous remarquez des changements dans l’état de vos dents, n’hésitez pas à consulter votre dentiste. Au moins 1 fois par mois, examinez l’intérieur de la bouche de votre enfant pour vérifier s’il a des caries. Soulevez sa lèvre supérieure pour examiner ses dents. Vérifiez aussi les dents situées à l’arrière de sa bouche. Soyez attentif à la présence de taches ou de lignes blanches le long de ses gencives, car la carie commence souvent à cet endroit.

Allez régulièrement chez votre dentiste

Il est recommandé de consulter un dentiste au moins 1 fois par année pour un nettoyage des dents et un examen de la bouche. Le dentiste déterminera la fréquence de vos rendez-vous en fonction de votre état de santé bucco-dentaire. Un examen annuel peut suffire pour certaines personnes, alors que d’autres devront faire examiner leurs dents plus souvent.