Couronne dans l’heure

Accueil / Couronne dans l’heure

Aujourd’hui, il est possible de réaliser une couronne très rapidement. Cette nouvelle méthode permet de fabriquer la prothèse dentaire (facette ou couronne) en céramique en un temps record. Plus besoin de prise d’empreinte classique, ou le patient devait mordre pendant plusieurs minutes un moule métallique rempli de pâte, jusqu’à ce que celle-ci durcisse. Avec de plus, le risque que le moulage renferme des imperfections et qu’il fasse le refaire.
Afin de réaliser la prothèse par ordinateur, le praticien utilise une caméra optique intra-buccale qui génère un modèle 3D de la dent du patient. En une minute seulement, cette caméra de pointe consigne tous les détails de la dentition.

La couronne dentaire

La pose de la couronne dentaire est un acte très courant, qui nécessite plusieurs rendez-vous chez le dentiste. Pour gagner du temps, sur des réparations simples, nous utilisons un robot qui fabrique immédiatement les couronnes sur place, dans le cabinet dentaire. La réparation, la prise d’empreinte, la fabrication et la pose sont faites le tout en deux heures maximum.
Grâce aux améliorations, le passage nécessaire chez le prothésiste et l’attente qui s’en suit sont dorénavant évités pour fabriquer la couronne. La fabrication de la couronne est faite sur place par un robot, dans le cabinet à partir d’un bloc de céramique (solide, esthétique et biocompatible). Pendant que le robot s’emploie à fabriquer la couronne, le patient n’attend qu’une dizaine de minutes. Après quelques retouches, le dentiste effectue l’essayage. Si la couronne s’intègre parfaitement à la mâchoire et aux autres dents, il ne reste plus qu’à l’améliorer en lui donnant un aspect plus naturel en y appliquant un colorant. Pour finir la couronne est cuite au four afin d’obtenir la teinte définitive.

Aujourd’hui, par la CFAO, pour ainsi dire toutes les restaurations dentaires peuvent être concernées. La dentisterie restauratrice (inlay, onlay et facette), la prothèse fixe sur dents naturelles (chapes, armatures de bridges, éléments métallique pleins) et la prothèse implantaire (piliers, armature unitaire ou plurales) utilisent la CFAO. Tous les matériaux de la dentisterie adhésive, et de scellement traditionnels de la prothèse métallo-céramique peuvent être utilisés.
En moyenne, le patient pourra conserver sa couronne durant quinze ans si les matériaux sont de qualité et qu’il a une bonne hygiène bucco-dentaire.

Métal ou céramique ?

Voici une question qui est souvent posé en dentisterie. Par ricochet elle l’est aussi en CFAO, même si la céramique est le matériau favorisé. Il est clair que pour les préparations, il faut faire la part des choses entre les nécessités de la CFAO (dépouille et sans angles trop vif) et les nécessités de la céramique pas d’angle vifs, épaisseur régulateur et suffisante) : il faut faire également la différence entre les céramiques esthétique et d’infrastructure, les premières étant plus sensibles à des défauts de préparation par le risque de concentration de contraintes. Les techniques par addition concernent les métaux (acier et titane), la cire et la résine calcinable.
Celles par soustraction s’adressent principalement à la céramique, même si on peut aussi utiliser en CFAO soustractive, du titane.