Extraction des dents de sagesse

Accueil / Extraction des dents de sagesse

Les dents de sagesse apparaissent alors que, bien souvent, aucune place n’est prévue pour les accueillir.

Elles sont au nombre de 4 dont deux en bas et deux en haut et sont situées tout au fond des arcades dentaires. Elles peuvent pousser à 18 ans comme à 60 ans. Mais ce dernier cas reste plus rare.

Les dents de sagesse sont un vestige de nos ancêtres les grands singes. Elles servaient autrefois à mastiquer longuement les végétaux et les viandes non cuites. L’homme moderne a augmenté la taille de son cerveau et diminué la taille de sa mâchoire, mais les dents de sagesse demeurent malheureusement.

Il est à noter que plus l’évolution progresse, plus nous constatons souvent l’absence des dents de sagesse chez certains jeunes patients chanceux. Tout le problème se résume à ceci : les dents de sagesse n’ont pas suffisamment d’espace pour pousser correctement. Plusieurs problèmes peuvent découler de ce manque d’espace.

Quels sont les types de dents de sagesse ?

Il existe 3 types de dents de sagesse qui sont :

  • La dent incluse: il s’agit d’une dent qui est enclavée dans la mâchoire et qui ne peut pas sortir. Elle peut ne causer aucun symptôme ni aucune douleur et ne jamais se manifester. Mais elle peut également causer des problèmes comme une gingivite, des maux de tête ou un gonflement de la mâchoire.
  • La dent semi-incluse: il s’agit d’une dent de sagesse qui pousse et dont une partie est visible en bouche et dont l’autre partie est sous la gencive.
  • La dent éruptée: dans ce cas, il s’agit d’une dent de sagesse qui pousse naturellement et qui est sortie. Elle ne pose pas plus de problèmes que le reste de nos dents.

Quand faut-il procéder à une extraction ? 

Une extraction dents de sagesse n’est pas systématique mais peut être nécessaire dans certains cas :

  • Leur poussée étant un peu anarchique, elles peuvent entraîner le déplacement des autres dents et notamment un chevauchement dentaire des incisives inférieures ;de quoi réduire à néant un traitement orthodontique.
  • Etant difficile d’accès lors du brossage, elle peut avoir une carie surtout si elle est semi-incluse (nid à bactéries). Vu la position de ce type de dents, les soins traditionnels ne suffisent pas pour les soigner et il peut être judicieux de prendre les devants et l’extraire.
  • Lorsque la deuxième molaire est cariée et que cette nouvelle dent y est trop accolée, il sera difficile de la soigner correctement. Le praticien va donc extraire la dent inutile pour traiter la dent malade.
  • Dans le cas d’une péricoronarite qui est une inflammation des tissus qui entourent la dent, le praticien vous prescrira d’abord des antibiotiques et des bains de bouche. Si l’infection se répète, une extraction peut alors être envisagée.

Quels sont les conseils pour une extraction normale ?

Après une extraction dentaire chirurgicale, il est conseillé de :

Immédiatement après la chirurgie 

  • Maintenir la bouche fermée entre des compresses de coton pendant 30 minutes en continuant d’avaler normalement votre salive.
  • Éviter de parler, sauf si nécessaire.
  • Prendre les médicaments prescrits selon la posologie.
  • Appliquer des compresses glacées sur la région affectée, à raison de 30 minutes à toutes les heures.
  • Enlever les compresses de coton chaque 30min.

L’application de glace sert à réduire l’enflure et doit être interrompue 24 heures après la chirurgie.