Greffe en apposition

Accueil / Greffe en apposition

Afin d’avoir une équilibre et une longévité tolérable, les implants se doivent de travailler dans des formalités mécaniques adéquats. L’axe, le diamètre et la longueur de l’implant doivent et suffisants. Ces éléments sont décidés par le volume osseux dont dispose le chirurgien au moment de la mise ne place de l’implant.

La longévité et la qualité sont des éléments radicaux qui ne peuvent être négligés. Les greffes en apposition sont effectués sur le maxillaire ou la mandibule lorsque la largeur de la crête osseuse n’est pas suffisante pour la mise en place de l’implant. Elle se faite prélevant un échantillon osseux sur le patient que sera mis sur la partie à remodeler avant implantation. Néanmoins, si la perte de l’os alvéolaire est très large ou si l’os de la mâchoire n’est pas de bonne qualité, un prélèvement sur la hanche, le crâne ou le tibia peut être décidé.

Mise en place du greffon

A la suite de l’arrachement d’une dent, le volume osseux ou la dent à été retiré peut diminuer rapidement. Cette réduction peut rendre très difficile, voire improbable, la pose d’implant dans cette zone. Afin de permettre la pose de l’implant, un petit fragment d’os sera apporté à ce niveau pour augmenter le volume et se fait de la manière suivante :

  • Zone de prélèvement : Si la taille d’os à prélever est faible, l’os pourra être prélevé au niveau du menton. Mais si la partie est importante, l’os peut être prélevé sur d’autres endroits tels que le crâne par exemple.
  • Mise en greffon : Via des vis d’ostéosynthèse, le fragment d’os sera placé au niveau de la zone à greffer. Pour que le greffon se soude à l’os receveur durant quatre mois d’attente est généralement indispensable. Les implants sont placé et les vis d’ostéosynthèse retirées.

Conclusion

Le substitut osseux est ce qui se de manière générale pour les pertes osseuses petites à moyenne. Le prélèvement osseux ne constitue pas un acte chirurgical majeur dans ce sens où sa durée est de quarante minutes en moyenne. Une hospitalisation durant entre 24 à 48 heures sera prévue en général. Les indications d’implantation pour les patients enthousiasmés qui ont un manque osseux maxillaire sont développées grâce aux techniques de greffes osseuses maxillaires en en chirurgie pré-implantaire. De manière générale, l’os autogène, essentiellement provenant de la zone du crâne et du menton (zones crânien et mentonnier) sont les substances de référence. Ces techniques nécessitent d’être manipulées avec précaution, dans un bloc opératoire, par un chirurgien rompu aux techniques de prélèvement et de greffes osseuse et susceptible d’assumer les éventuelles complications qui seraient infectieuses qu’elles peuvent emmener.