Insuffisance osseuse

Accueil / Insuffisance osseuse

Lorsqu’il n’y a pas assez d’os pour avoir une zone d’ancrage suffisamment solide pour un ou plusieurs implants, il est nécessaire de réaliser une augmentation par greffe osseuse ou par la technique de régénération osseuse guidée ou par expansion de crête osseuse qui est la technique la plus délicate et nécessite une longue courbe d’apprentissage. Le développement de l’implantologie orale expose de plus en plus souvent le chirurgien au problème de l’insuffisance de capital osseux chez certains patients.
La chirurgie apporte la possibilité de reconstruire des sites osseux larges et hauts. Les édentements les plus anciens, les crêtes les plus résorbées, l’os quasi inexistant ne sont plus des problèmes insurmontables. Un chirurgien est capable de recréer des conditions idéales, sur le plan anatomique et sur le plan esthétique.
La fonction du futur implant va dépendre de la région concernée. On donnera la priorité à l’ancrage dans les secteurs antérieurs mandibulaire et postérieur ou en cas d’édentement total. Au niveau du secteur antérieur maxillaire la priorité sera l’esthétisme.

Pourquoi une greffe est-elle nécessaire en cas d’insuffisance osseuse 

La perte osseuse concerne l’os alvéolaire et plus ou moins l’os basal. Elle est fonction de la place qu’occupaient les racines dentaires avant la perte des dents. Les dents monoradiculées ayant une position vestibulaire sur l’arcade, leur perte altère essentiellement la table externe. On parlera de déficit horizontal pour le secteur incisivocanin. On retrouve souvent une crête en forme de lame de couteau. Ce phénomène existe au niveau des prémolaires. De plus la technique de greffe va dépendre du secteur concerné. Au niveau des secteurs postérieurs maxillaire on préférera réaliser des levées de sinus, et des greffes alvéolaires pour les secteurs postérieurs mandibulaires et antérieurs mandibulaire principalement pour les reconstructions horizontales.

Les implants courts et de faible diamètre sont aussi une alternative de l’insuffisance du capital osseux à ne pas négliger.
La résorption occasionne très vite un changement morphologique du site d’avulsion qui peut compromettre la mise en place d’implant(s) et/ou un résultat esthétique et fonctionnel.
La Transformation dimensionnelle vestibulaire du site d’avulsion
se traduit par :

  • une réduction de 3,1 à 5,9 mm du volume osseux vestibulo-palatin entre 4 et 12 mois post-avulsionnel, soit 50% de perte osseuse.
  • une réduction de 0,7 à 1,5 mm du volume osseux Crestal entre 4 à 6 mois post avulsion avec pour conséquence une fragilité de la crête alvéolaire laquelle, se résorbant, favorise la diminution de la hauteur d’os disponible.

Par ailleurs, l’indication d’avulsion d’une racine proéminente en secteur maxillaire antérieur évoque immédiatement une paroi alvéolaire vestibulaire fragile, voire inexistante.
Le devenir de cette paroi est évalué par l’exploration scanner avant avulsion pour ensuite envisager une des possibilités thérapeutiques suivantes :

  • action orthodontique,
  • mise en place immédiate d’un implant,
  • comblement alvéolaire préalable à la mise en place immédiate d’un implant.
  • greffe osseuse d’apposition.

Important à retenir :

L’implant doit être entouré d’un os suffisant en qualité et quantité. Le problème le plus fréquent est un manque d’os là où l’on souhaite poser un implant. On parle dans ce cas de figure d’insuffisance osseuse qui peut être régler par une greffe.