Plastie gingivale

Accueil / Plastie gingivale

Chez les adultes les maladies de gencive sont les problèmes dentaires les plus répandus. Les principales maladies de gencives sont la gingivite et la parodontite.

La gingivite est une infection et une inflammation de la gencive.  Si elle s’aggrave, la gingivite progresse et l’infection affecte l’os, c’est une maladie nommée la parodontite.  La parodontite peut entraîner la mauvaise haleine, un saignement des gencives, la perte d’os, des dents mobiles et des pertes de dents.

Les maladies de gencives peuvent être presque toujours prévenues.  Le maintien d’une bonne hygiène buccale constitue le meilleur moyen pour prévenir les maladies de gencives soit par l’utilisation de la soie dentaire, le fait de ne pas fumer, et par des visites régulières chez le dentiste pour des nettoyages fréquents et des examens de dépistage.

Quels sont les traitements ?

Ils sont :

  • Le Curetage et surfaçage sous anesthésie locale.  Le curetage est un détartrage localisé sur et sous la gencive. Le surfaçage élimine le débris bactérien et les tissus malades.
  • Désinfection de la gencive par irrigation pendant le curetage
  • Traitement au laser
  • Prise d’antibiotiques

Dans les cas plus sévères:

  • Curetage ouvert pour nettoyer en profondeur les régions affectées. Ouverture de la gencive avant le curetage, suivi de sa fermeture avec des points de suture. Un agent antibactérien peut être appliqué durant la période de rétablissement.
  • Greffe osseuse pour restituer l’os qui a été détruit.
  • Greffe de gencive pour restituer la gencive perdue, mais aussi pour contrer la sensibilité des dents au froid (racines exposées).

Quel est l’apport du laser dans ce type d’intervention ? 

Le principal avantage du laser dans ce type d’intervention est la Biostimulation osseuse et gingivale, permettant, entre autres, une accélération de la cicatrisation et une diminution des douleurs post-opératoires. Il existe des lasers à basse énergie, de faible puissance, aussi connus sous le nom de lasers froids, lasers thérapeutiques, lasers athermiques, cold lasers ou Low Level Lasers.

Ces lasers ont une puissance allant de 1 à 10 mW et de longueur d’onde comprise entre 600 nm et 1000nm, correspondant aux couleurs rouges et bas infrarouges. Ils permettent de pratiquer la LLLT (Low Level Laser Therapy ou biostimulation).

Il a été démontré qu’il était possible d’améliorer la cicatrisation, par l’utilisation des lasers basse puissance. De nombreuses publications récentes ont validé ce phénomène bien observé lors de l’utilisation d’un laser. Ces découvertes apportent enfin des réponses scientifiques, objectives et irréfutables, aux observations cliniques des nombreux praticiens qui utilisent quotidiennement cette technologie.

L’utilisation du Laser permet de :

  • Accélérer la cicatrisation gingivale et osseuse
  • Diminuer les douleurs post-opératoires
  • Favoriser les effets anti-inflammatoires et anti-oedémateux
  • Stimuler les cellules de la régénération et de la revascularisation
  • Accélérer l’ostéointégration implantaire
  • Stimuler le système immunitaire
  • Améliorer la micro-vascularisation
  • Diminuer l’oxydation cellulaire
  • Activer les fibroblastes en myofibroblastes.

Les indications et protocoles des techniques laser assistées sont aujourd’hui bien détaillés et validés par de nombreuses publications scientifiques. Le laser apporte un réel bénéfice pour la réussite de nos traitements (simplification des protocoles, confort opératoire, biostimulation, réduction des suites opératoires…) en dentisterie esthétique mais également dans tous les autres domaines de l’odontologie. Pour cela, aujourd’hui, le laser doit avoir sa place dans l’arsenal thérapeutique.