Sinus lift

Accueil / Sinus lift

La pose d’implants ne peut se faire sans un volume osseux suffisant. Dans les cas impliquant l’extraction des molaires maxillaires (mâchoire supérieure), il est très fréquent de constater une résorption de la quantité d’os résiduel au fur et à mesure que le temps passe. En fait au-dessus des molaires supérieures, il y a une cavité creuse, ou cavité pneumatique, qui s’appelle le Sinus Maxillaire. Cette cavité est tapissée d’une couche muqueuse, d’une membrane, appelée membrane de SCHNEIDER. Souvent lorsque les dents sont extraites, le Sinus va « prendre des aises », il va s’étendre au dépend de l’os alvéolaire qui soutenait les dents.

Cette déficience osseuse peut représenter un problème de taille dans le cadre de la pose d’un ou plusieurs implants dentaires. Il faut en effet que le patient présente au minimum une hauteur d’os alvéolaire de 8 mm pour permettre une insertion viable et durable de l’implant.

Des implants plus courts existent, 6 mm par exemple, mais leur fiabilité dans la région des molaires supérieures, n’est pas encore totalement validée scientifiquement. Heureusement, des solutions chirurgicales existent pour parer à cette éventualité. Parmi celles-ci, le relevé de sinus (ou sinus lift) constitue la technique d’augmentation osseuse sous le sinus maxillaire la plus efficace. Cette technique est validée depuis de nombreuses années, et présente les garanties de sécurité et de succès nécessaires.

La greffe osseuse intra sinusienne ou Sinus Lift

Lors de la mise en place d’implants dentaires au niveau des molaires supérieures, le chirurgien est souvent confronté à un manque de volume osseux. Cette situation est due à la présence, à ce niveau, du sinus maxillaire qui est une cavité remplie d’air. Par conséquent la mise en place des implants dans cette zone nécessite souvent de réaliser un sinus lift, qui consiste à combler le fond du sinus maxillaire grâce à une greffe osseuse.

Le greffon osseux est dans ce cas un substitut osseux d’origine animale ou synthétique, ce qui évite d’avoir à réaliser un prélèvement osseux. Ce substitut osseux permet de maintenir la membrane sinusienne aux limites de la cavité crée et sert aussi de trame à la formation d’os naturel du patient qui se forme à partir des cellules sanguines du caillot sanguin qui se crée après l’intervention.

Comment mettre en Place le greffon ?

Pour mettre en place le greffon, il faut réaliser un accès vers l’intérieur du sinus. Deux techniques principales sont décrites :

• L’accès latéral : il permet de réaliser des greffes de volume important. Un abord est réalisé sur la paroi externe du sinus maxillaire permettant d’obtenir un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.
• L’abord crestal (ou technique des ostéotomies) : cette technique est réservée aux greffes de volume réduit. Le matériau est poussé dans le fond du sinus par le puits de forage des implants.

En fonction des situations, les implants peuvent être mis en place simultanément à la greffe osseuse, ou de façon différée.

Quelles sont les contre – indications ?

Les contre-indications aux sinus lifts sont rares. Comme pour tout acte chirurgical, l’état de santé du patient sera contrôlé au préalable. L’état du sinus doit également faire l’objet d’une attention particulière et, en cas de doute, un avis ORL sera demandé.

Quelles sont les suites post opératoires ?

Les suites opératoires des sinus lifts sont le plus souvent simples et peu douloureuses. Comme après toute intervention chirurgicale, un œdème (parfois très important), un léger saignement et un hématome peuvent apparaître. Dans tous les cas, le suivi de la prescription et des conseils de votre chirurgien est impératif.